Communément appelée « 6ème sens » l’intuition existe pour chacun d’entre nous, accessible à qui veut l’écouter.

L’Humain, animal du monde doté d’une conscience plus développée que l’ensemble des autres espèces a pourtant exercé sa rationalité au point d’oublier son animalité profonde et de s’asservir à des facteurs extérieurs.

 

Nul besoin de regarder le ciel détraqué pour prévoir le temps qu’il fera demain : sur votre ipad, la météo en temps réel géolocalisée vous renseigne à chaque instant. Pourquoi observer alors le vol des oiseaux, la forme des nuages,  sentir l’odeur du vent, ressentir sa température ou sa force, écouter le chant du coucou, et le frémissement de l’air…?

Nul besoin d’approcher le voisin pour savoir qui il est réellement quand d’un clic sur Google vous obtenez son CV … Pourquoi alors prendre le temps d’écouter la vibration de sa voix, le rythme de son souffle, de ses pas, d’observer ses gestes, son regard, de sentir son odeur étrangère?

Nul besoin de s’intérioriser pour trouver son chemin de vie quand les entreprises vous broient la moindre aspiration, quand les nouvelles télévisées vous annoncent à longueur de journée que le monde est en crise… qu’il faut s’accrocher aux valeurs traditionnelles d’un emploi raréfié et souvent toxique. Pourquoi alors prendre le temps de rêver? De s’écouter? De se connaître? De s’explorer?   C’est vrai ça. Pourquoi après tout faire cet effort quand le monde nous sert tout sur un plateau.

Développer son intuition en observant le monde
Crédit Photo Gwenaelle Guyot.

Tout?

L’intuition : une quête spirituelle intérieure

Mon métier m’amène à naviguer beaucoup sur le Web, à rencontrer des gens virtuellement, et I.R.L c’est à dire dans la vraie vie. Mon énergie intuitive me guide « par hasard » à rencontrer certains types de personnes. Des personnes en quête d’elles-mêmes, mais aussi pas mal de personnes « connectées » à l’invisible.

Cette année particulièrement, j’ai eu à croiser sur mon chemin, des groupes de personnes en recherche de spiritualité, et d’ouverture d’intuition.

Et, à chaque fois, le constat a été le même. Elles cherchent à l’extérieur d’elles même. Souvent, elles enchaînent les stages de développement personnel, les livres, et attendent avec impatience et frustration d’entendre « en vrai » cette petite voix de l’intuition. Et j’ai envie de hurler:

NON MAIS HO !! LES GENS !!!

Vous croyez vraiment qu’un petit ange va s’asseoir sur le bord de votre lit le matin et vous annoncer ce qui va vous arriver et ce que vous devez faire à la manière d’un ipod?

ON SE RÉVEILLE !!!!

 [quoi je crie? oui c’est blog je fais ce que je veux, et vraiment.. ça me désespère!!!]  

Ce n’est pas en mettant de l’encens, des bouddhas partout, et en ânnonant des prières à Saint Antoine de Padoue que vous allez vous entendre !!! 

Certes, cela peut vous aider à vous concentrer, à vous « centrer », voire, à vous aligner. Mais je vais vous dire un secret. La meilleure façon de se connecter à son intuition, et de faire une belle expérience spirituelle, c’est en restant connecté à son expérience terrienne.

Vivre pleinement votre vie matérielle, en conscience. Construire, agir. A l’instant présent. Vivre complètement sa vie émotionnelle, physique, corporelle avec l’attention qu’elle mérite.

En effet, comment pensez-vous développer votre 6° sens si vous n’exploitez pas entièrement les 5 autres ?

  • Regarder pour bien voir tous les détails du monde qui vous entoure, observer les vides, les changements de lumière
  • Sentir chaque odeur, chaque humeur,
  • Goûter les saveurs de vos aliments, celle de votre bouche elle même,
  • Ecouter les sons, les bruits, les musiques, mais surtout les silences,
  • Ressentir votre corps, vos mouvements, les caresses de l’air sur votre peau, les nuances de température, les émotions corporelles.

 

Récemment, la plage aidant, je me suis souvenue de l’époque, pas si lointaine, où je pratiquais le body-board.

Bien sur, il y avait la technique. Positionner son corps sur la planche, donner le coup de palme pour se propulser,  une inflexion pour passer en Drop-knee (pratique sur un genou), et le ride sur la crête, la main dans l’eau pour orienter la planche…des sensations, et surtout, beaucoup d’intuition. L’attente de LA vague.. parfois longue, dans le silence et la solitude. L’écoute de l’eau, du vent, du corps…. et ressentir LE bon moment pour se lancer. Entrer dans LA ZONE.

bodyboard
Crédit phot Antoine Juste.

 

Etre conscient de son corps pour s’ouvrir à l’intuition.

Oui, l’intuition c’est avant toute chose une belle histoire entre vous et votre corps. Votre corps n’est pas qu’un véhicule qui vous permet de vous déplacer. Il n’est pas qu’une galerie ou une vitrine à tatouer et à orner.  Votre corps n’est pas séparé de votre âme. Il en est le doux messager.

C’est pour cela qu’il est important d’en prendre soin, et d’être à son écoute. C’est à travers le corps que va se traduire l’intuition.

Pour chaque personne, le mode d’emploi est différent.

Pour ma part, une intuition négative va se manifester dans la nuque ou dans l’estomac, tandis qu’une intuition positive ira dans le coeur…  enfin,  avec des modulations.

Comment apprend-on à reconnaître ces messages qui nous permettent de valider des idées, de prendre les bonnes décisions, d’entendre des pensées innovantes?

La première étape consiste à faire la paix avec son corps. A vivre avec lui, en lui, pleinement incarné.

2 Petits exercices de pleine conscience pour développer l’intuition:

Marcher pieds nus

Mettez vous pieds nus, dans l’herbe, sur le parquet, la moquette, la plage,ou le gravier.. n’importe où mais pieds nus. Ressentez la température sur vos pieds. Est-elle douce, fraîche, chaude? Les points de contact avec le sol : sur le talon, la plante, les orteils…  comment votre poids est réparti sur vos deux pieds? Penchez vous plutôt à droite? Etes-vous plutôt debout sur vos talons?

Il n’y a pas de jugement… prenez simplement note de ce que vous percevez.

Je vous invite à prendre le temps de respirer, lentement. Profondément. Sans relâcher votre attention de vos pieds.

Sentez-vous le sol? Une chaleur qui remonte vers vos jambes? une vibration? ou rien?   A présent, commencez à marcher. Et observez ce qui se passe, les échanges entre vos pieds et le sol, si ça chatouille, si ça gratte, si c’est doux, si ça glisse…  comment bougent vos articulations? Et votre cheville?

Quel bruit fait votre marche lente? Qu’y a t il autour de vous?

Si l’exercice vous agace, ce n’est pas grave. Ne vous jugez pas. Vous recommencerez peut-être plus tard, ou trouverez quelque chose de plus adapté. Mais vous venez de faire un pas vers la pleine conscience… et donc vers l’intuition.

Si vous avez aimé cet exercice, vous pouvez le pratiquer partout, chaque jour. Et prolonger l’expérience en modifiant le focus de votre conscience sur d’autres zones de votre corps.

 

Le grain de raisin. 

Vous connaissez les petits raisins de Corinthe, raisins secs qu’on picore sans y penser à l’apéro? Mangeons-en un ensemble.

Mais non… GOULUS ! pas comme ça!

D’abord, prenez ce grain de raisin entre vos doigts. Est il doux? Frais? Chaud? Collant?

Regardez-le attentivement….  sa couleur, ses frippes, sa brillance…

Puis, sentez-le : quelle est son odeur? Est elle suave? sucrée?

Ecoutez le..prés de votre oreille, faites le rouler entre vos doigts… murmure-t-il ?

Enfin, goûtez-le :d’abord laissez le délivrer sa saveur sur votre langue… puis croquez le délicatement. Mâchez lentement en savourant chaque note….

Pour les plus « spirituels » d’entre vous, vous pouvez également célébrer mentalement la vigne, le soleil, l’eau, et la main humaine qui ont permis cette dégustation.

Et je vous invite à manger avec conscience chaque repas. Cela vous permettra non seulement de développer vos sensations, mais aussi de retrouver le plaisir de manger. En outre, pour certains, une petite perte de poids peut être envisagée…. mais, d’autres en parleront beaucoup mieux que moi. (adresse en privé)

 

 

 

Voilà. Vous avez commencé à marcher sur le chemin de la pleine conscience…. et petit à petit, vous verrez vos perceptions intérieures se développer. … jusqu’à l’ouverture de l’intuition. Intuition qui est déjà présente, mais que pour beaucoup, nous ne percevons pas au milieu du brouhaha de la vie quotidienne.

 

A vous chers lecteurs,

Namasté.

 

S’ouvrir à l’intuition : une quête du sens intérieur

5 thoughts on “S’ouvrir à l’intuition : une quête du sens intérieur

  • 22 août, 2014 à 18 h 10 min
    Permalink

    Ah Cher Zèbre…
    si tu savais comme je t’adore !!!!!!!

    la pleine conscience…
    cette année pas eu les moyens de partir faire un break,
    alors…
    parce que tout près de nous la nature regorge de choses magnifiques,
    j’ai juste pris le temps sur quelques journées de partir, grimper la Sainte Victoire, dépasser ma fatigue en marchant sur la terre de dinosaures autrefois broutant (sont-ce t-ils tous herbivores ? !) ici !
    Une autre fois, la plénitude d’un village perché, Moustiers, dominant le lac de Sainte Croix où mon corps a pris plaisir a glissé dans l’eau (tr_ès) fraîche…
    Et puis, dernièrement la Bonne Mère, où un peu de recueillement et beaucoup de vent au-dessus de Massilia la belle m’ont simplement ravie, reposée, apaisée…
    Voilà, mon petit témoignage sur cet apprentissage du 6ième sens qui fait un bien fou !
    bisous 😀

    Répondre
  • 28 janvier, 2015 à 18 h 37 min
    Permalink

    Merci pour ce rappel nécessaire à nos équilibres vitaux, Chère zèbre.
    Te lire est toujours un vrai régal.

    Pour ma part, c’est avec l’eau que j’ai le plus de sensations et de connexions. C’est l’élément qui me permet d’avoir le plus conscience de mon corps. J’aime vraiment l’idée du travail avec les pieds, je vais m’y employer.
    Les conseils sur le (sur)poids sont aussi les bienvenus, tant qu’on y est 😉
    Prendre soin de soi, c’est aussi prendre soin des autres.

    Ton article et tes conseils sont dans mes priorités pour être encore plus à l’écoute de mon corps (j’avoue avoir reçu récemment une énorme vague d’émotions que j’ai laissé me submerger avec tellement de plaisir).

    Répondre
  • 28 janvier, 2015 à 20 h 15 min
    Permalink

    Chère Gwenaelle !
    Merci !
    C’est exactement ce que je fais lorsque je grimpe. L’escalade est un bon moyen de prendre pleinement conscience de son corps, de l’écouter. C’est être en phase avec la paroi, avec les prises, la sensation dans les bouts des doigts pour saisir la meilleure prise, la force de ses bras, la fluidité de ses mouvements pour gravir la montagne et arriver en haut ! Ressentir le vent, l’air frais, les rayons du soleil sur notre corps … Je pourrais en parler longtemps, tellement je me sens connectée à moi, à l’Univers en pleine conscience.

    L’intuition, cette belle petite voix est là, en nous … écoutons- la, écoutons-nous !

    J’aime beaucoup tes 2 exercices, qui vont venir compléter ceux déjà en ma possession :)
    Merci !

    Répondre
  • 28 janvier, 2015 à 22 h 19 min
    Permalink

    Une petite piqûre de rappel qui fait du bien, qui tombe pile au bon moment. Mais quand ai-je arrêté de faire cet exercice de ressenti ?

    Je m’entends encore hier dire « je ne sais pas si ça va le faire…je ne le sens pas trop… » et cet après-midi, « boum ! », tout se casse la figure, comme je l’avais pressenti…Pourtant, tout semblait au beau fixe ! Comme un jour d’été ensoleillé avant que les nuages arrivent…

    Heureusement, mon ange-gardien m’a préparée et m’a offert tant d’occasions et de petits bonheurs sur lesquels concentrer mon attention positive.
    Alors j’ai le choix : soit je me laisse démonter par cet événement qui ne doit pas m’étonner, soit je décide que ce que j’ai reçu juste avant de positif est bien plus puissant que ce petit séisme ridicule.

    Allez, je décide d’en rire et de suivre les conseils du zèbre pour revenir dans le chemin qui fait du bien :-) Merci le zèbre à carreaux 😉

    Répondre
  • Pingback: Les meilleurs blogs marketing et développement personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *